Les 6 vulnérabilités les plus courantes de WordPress (et comment les corriger)

Topic : WordPress   | Publié il y a 1 mois

WordPress a été lancé à l'origine comme une plateforme de blogs qui, bien plus tard, est devenue la solution web complète qu'elle est aujourd'hui, pour les boutiques e-commerce, les blogs, les actualités et les applications professionnelles. Cette évolution de WordPress a apporté de nombreux changements à son cœur et l'a rendu plus stable et plus sûr que ses versions précédentes.

Parce que WordPress est une plateforme open-source, ce qui signifie que tout le monde peut contribuer à ses fonctionnalités de base. Cette flexibilité profite à la fois aux développeurs qui ont mis au point des thèmes et des plugins et aux utilisateurs finaux qui les utilisent pour ajouter des fonctionnalités à leurs sites WordPress.

Cette ouverture soulève toutefois de sérieuses questions concernant la sécurité de la plateforme, qui ne peuvent être ignorées. Il ne s'agit pas d'un défaut du système lui-même, mais plutôt de la structure sur laquelle il est construit et, compte tenu de son importance, l'équipe chargée de la sécurité de WordPress travaille jour et nuit pour assurer la sécurité de la plateforme pour ses utilisateurs finaux.

Cela dit, en tant qu'utilisateur final, nous ne pouvons pas simplement nous fier à son mécanisme de sécurité par défaut, car nous apportons de nombreux changements en installant divers plugins et thèmes sur notre site WordPress, ce qui peut créer des failles qui seront exploitées par les pirates.

Dans cet article, nous allons explorer les différentes vulnérabilités de sécurité de WordPress et nous apprendrons comment les éviter et les corriger pour rester en sécurité !

Vulnérabilités et problèmes de sécurité de WordPress

Nous allons voir chaque problème et sa solution un par un.

  1. Attaque par force brute
  2. Injection SQL
  3. Malware
  4. Cross-Site Scripting
  5. Attaque DDoS
  6. Anciennes versions de WordPress et de PHP

1. Attaque par force brute

En termes simples, l'attaque par force brute implique une approche par essais et erreurs multiples utilisant des centaines de combinaisons pour deviner le bon nom d'utilisateur ou le bon mot de passe. Cela se fait à l'aide d'algorithmes et de dictionnaires puissants qui devinent le mot de passe en utilisant un certain contexte.

Ce type d'attaque est difficile à exécuter, mais reste l'une des attaques les plus populaires sur les sites WordPress. Par défaut, WordPress ne bloque pas les tentatives multiples d'échec d'un utilisateur, ce qui permet à un humain ou à un robot d'essayer des milliers de combinaisons par seconde.

Comment prévenir et réparer les attaques de type "Brute Force" ?

Éviter la force brute est assez simple. Tout ce que vous avez à faire est de créer un mot de passe fort qui comprend des lettres majuscules, des lettres minuscules, des chiffres et des caractères spéciaux, car chaque caractère a des valeurs ASCII différentes et il serait difficile de deviner un mot de passe long et complexe. Évitez d'utiliser un mot de passe comme johnny123 ou quelestmonmotdepasse.

Intégrez également l'authentification à deux facteurs pour authentifier deux fois les utilisateurs qui se connectent à votre site. Two Factor Authentication est un excellent plugin à utiliser.

2. Injection SQL

L'un des hacks les plus anciens dans le domaine du piratage web est l'injection de requêtes SQL afin d'affecter ou de détruire complètement la base de données en utilisant n'importe quel formulaire web ou champ de saisie.

En cas d'intrusion réussie, un pirate peut manipuler la base de données MySQL et, très probablement, accéder à l'administration de votre site WordPress ou simplement modifier ses informations d'identification pour causer d'autres dommages. Cette attaque est généralement exécutée par des pirates amateurs ou médiocres qui testent leurs capacités de piratage.

Comment prévenir et corriger l'injection SQL

En utilisant un plugin, vous pouvez identifier si votre site a été victime d'une injection SQL ou non. Vous pouvez utiliser WPScan ou Sucuri SiteCheck pour le vérifier.

Mettez également à jour votre WordPress ainsi que tout thème ou plugin qui, selon vous, peut causer des problèmes. Consultez leur documentation et visitez leurs forums d'assistance pour signaler ces problèmes afin qu'ils puissent développer un correctif.

3. Malware

Un code malveillant est injecté dans WordPress par le biais d'un thème infecté, d'un plugin obsolète ou d'un script. Ce code peut extraire des données de votre site et insérer du contenu malveillant qui peut passer inaperçu en raison de sa nature discrète.

Les malwares peuvent causer des dommages légers à graves s'ils ne sont pas traités à temps. Parfois, l'ensemble du site WordPress doit être réinstallé, car il affecte le noyau. Cela peut également augmenter le coût de votre hébergement, car une grande quantité de données est transférée ou est hébergée sur votre site.

Comment prévenir et éliminer les malwares ?

En général, les malwares se frayent un chemin par le biais de plugins infectés et de thèmes nuls. Il est recommandé de télécharger des thèmes uniquement à partir de ressources de confiance exemptes de contenu malveillant.

Des plugins de sécurité comme Succuri ou WordFence peuvent être utilisés pour effectuer une analyse complète et corriger les logiciels malveillants. Dans le pire des cas, consultez un expert WordPress.

4. Cross-Site Scripting

L'une des attaques les plus courantes est le Cross-Site Scripting, également connu sous le nom d'attaque XSS. Dans ce type d'attaque, l'attaquant charge un code JavaScript malveillant qui, une fois chargé côté client, commence à collecter des données et éventuellement à rediriger vers d'autres sites malveillants, ce qui affecte l'expérience de l'utilisateur.

Comment prévenir et corriger le Cross-Site Scripting ?

Pour éviter ce type d'attaque, utilisez une validation appropriée des données sur le site WordPress. Utilisez l'assainissement de la sortie pour vous assurer que le bon type de données est inséré. Des plugins tels que Prevent XSS Vulnerability peuvent également être utilisés.

5. Attaque DDoS

Quiconque a navigué sur le net ou gère un site web a pu rencontrer la fameuse attaque DDoS. Le déni de service distribué (DDoS) est la version améliorée du déni de service (DoS) dans laquelle un grand volume de demandes est adressé à un serveur web, ce qui le rend lent et finit par le faire tomber en panne.

Le DDoS est exécuté à l'aide d'une source unique tandis que le DDoS est une attaque organisée exécutée via plusieurs machines à travers le monde. Chaque année, des millions de dollars sont gaspillés à cause de cette fameuse attaque de sécurité web.

Comment prévenir et réparer les attaques DDoS ?

Les attaques DDoS sont difficiles à prévenir à l'aide de techniques conventionnelles. Les hébergeurs jouent un rôle important dans la protection de votre site WordPress contre ces attaques. Par exemple, le fournisseur d'hébergement Web Ibraci Links gère la sécurité des serveurs et signale tout élément suspect avant qu'il ne puisse causer des dommages au site Web du client.

6. Versions de WordPress et PHP obsolètes

Les versions obsolètes de WordPress sont plus susceptibles d'être affectées par une menace de sécurité. Au fil du temps, les pirates trouvent le moyen d'exploiter son noyau et, en fin de compte, d'exécuter l'attaque sur les sites qui utilisent encore des versions obsolètes.

C'est pour cette raison que l'équipe de WordPress publie des correctifs et des versions plus récentes avec des mécanismes de sécurité mis à jour. L'utilisation d'anciennes versions de PHP peut entraîner des problèmes d'incompatibilité. Comme WordPress fonctionne avec PHP, il a besoin d'une version mise à jour pour fonctionner correctement.

D'après les statistiques officielles de WordPress, 42,6 % des utilisateurs utilisent encore d'anciennes versions de WordPress. Alors que seulement 2,3 % des sites WordPress fonctionnent avec la dernière version PHP 7.2.

Comment prévenir et corriger les versions obsolètes de WordPress et de PHP ?

Cette question est facile. Vous devez toujours mettre à jour votre installation WordPress à la dernière version. Assurez-vous de toujours utiliser la dernière version (n'oubliez pas de toujours faire une sauvegarde avant la mise à jour). Quant à la mise à jour de PHP, une fois que vous aurez testé la compatibilité de votre site WordPress, vous pourrez changer la version de PHP.

Réflexions finales !

Nous nous sommes familiarisés avec les différentes vulnérabilités de WordPress et leurs solutions possibles. Il est important de noter que la mise à jour joue un rôle essentiel dans le maintien de la sécurité de WordPress. Et si vous remarquez une activité inhabituelle, mettez-vous à l'œuvre et commencez à creuser jusqu'à ce que vous trouviez le problème, car ces risques de sécurité peuvent causer des dommages de plusieurs milliers de CFA.